Tribune ouverte à l’APAESIC : où vont vos dons et pourquoi il faut donner encore !

apaesic

Nous sommes allées à la rencontre de Dorothy de l’APAESIC afin de l’interviewer et vous inciter à donner pour l’APAESIC et comprendre toutes les actions que mène cette association avec vos dons. Les enfants hospitalisés ont besoin de nous et à l’approche de Noël, n’hésitez plus à faire un don :

http://apaesic.org/faire-un-don

– Quelles sont les actions que l’APAESIC a pu développer en 2013 ?

Faute de mécènes, il n’y a pas eu de «grands projets» en 2013, contrairement à 2012 quand nous avons réaménagé toutes les terrasses du 5ème étage. Grâce à quelques mécènes-entreprises et la collaboration de l’Institut Curie, les terrasses parents, ados, et jeunes enfants ont été entièrement refaites. Voir les photos sur notre site www.apaesic.org.

En 2013, nous avons néanmoins réussi à maintenir notre financement des clowns, des musiciens et de l’atelier arts plastiques, autant d’activités chères aux enfants et aux parents.

Les aides financières aux familles se sont envolées en 2013 – à fin décembre, nous aurons dépassé les 30.000 €.  Ces aides ponctuelles permettent aux familles de «garder la tête hors de l’eau», et comprennent des frais d’hébergement, de transport, l’achat de prothèses peu remboursées par la Sécu, et aussi les frais d’obsèques, de plus en plus onéreux.

– Quels sont les grands projets que vous avez qui nécessitent des moyens ?

Nous avons deux projets que nous souhaiterions réaliser en 2014 :  la réfection de la salle à manger, côté hospitalisation, et la réalisation d’une fresque sur un mur à l’entrée du 5ème étage – endroit qui sert de «garage» pour les vélos et autres engins de locomotion.  Et toujours dans nos tiroirs, un grand projet de VOD «vidéo à la demande» qui permettrait la mise à disposition de toute la vidéothèque sur la télé de la chambre.

http://apaesic.org/album-photos

– De quoi ont le plus besoin les enfants et leurs parents à l’hôpital  ?

Question difficile.  De compréhension, d’explications claires sur la maladie de l’enfant, des espaces pour décompresser.  Pour ce dernier point, et pour les enfants, les activités mentionnées ci-dessus répondent bien à cette objective.  Pour les parents, nous avons initié des séances de relaxation avec Gaëlle, la psychomotricienne, suspendues actuellement en raison du congé de maternité de Gaëlle. Elle revient début 2014.

– Quelles sont les belles réalisations que vous avez pu faire grâce aux dons?

Les terrasses, la décoration du service (soutenue financièrement par Bouygues Telecom et par Total), l’aquarium, beaucoup de livres, de DVD et de jeux vidéo,  mais surtout cette aide aux familles si nécessaire à une période si difficile dans leur vie.

– Pourquoi faut-il donner (question bateau certes mais tellement utile si nous voulons mobiliser les gens autour de nous) ?

D’abord, parce qu’un budget hospitalier n’inclut pas tout.  L’hôpital est là pour soigner.  Et notre association a régulièrement pris le relève dans les domaines que nous considérons comme malgré tout essentiels – les activités ludiques, l’aide aux familles, et même la prise en charge de certain professionnels (psychologues, animatrice «ados», psychomotricienne) dans l’attente de leur titularisation.

Et aussi, parce que vous savez où va votre argent.  Il n’y a pas de salarié à l’APAESIC – nous sommes tous bénévoles, y compris les personnes qui animent la salle de jeu les week-ends, il y a très, très peu de frais de fonctionnement.  Tous les dons versés à l’APAESIC vont directement, et uniquement, au Département de Pédiatrie à l’Institut Curie.

Voudriez vous que les Drôles de Dianes fassent une action plus ciblée auprès des enfants de Curie ? On est prêtes à se mobiliser ?

Oui, pourquoi pas ?  On en reparlera, avec le Conseil d’Administration et les responsables du Département.  Mais quelle action ?

– Est-ce que l’argent des dons sert aussi à la recherche médicale? 

Oui, bien sûr. Pas forcément tous les ans, mais très régulièrement à la demande du Département de Pédiatrie.  Quelques projets soutenus par l’APAESIC ces dernières années :

* Amélioration de la prise en charge des douleurs de l’enfant par une technique non médicamenteuse : la neurostimulation transcutanée,

* Action de recherche sur les sarcomes par le docteur Olivier Delattre,

* Travail de recherche sur le neuroblastome mené par la pédiatre Gudrun Schleiermacher,

* Projet dédié à l’amélioration de la qualité de l’accueil pour les enfants atteints de rétinoblastome…

– Que pensez-vous de notre projet du Raid ? (question bonus)

Je suis très admirative.  Je crois beaucoup au dépassement de soi, et vous souhaite de tout cœur une belle course.

Dorothy

Dessins réalisés par les enfants hospitalisés

apaesic 1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s