Les conseils des DDD : N°1 choisir sa chaussure

Bien courir, c’est aussi bien se chausser !

Même si le dimanche est un peu une bulle où chacune aime venir courir ensemble, et même si on ne parle pas « boulot », on aurait tort de ne pas profiter des conseils que peuvent nous donner certaines DDD.

photo 2 (4)

Alors on a demandé à une de nos DDD, Virginie Audebert de nous conseiller pour cette rentrée sur le choix des chaussures, on n’allait pas se priver des conseils de notre DDD podologue. On lui laisse la parole.Image3

Bonjour les DDD

Quelques conseils de chaussage pour bien démarrer cette nouvelle saison :

Votre chaussure de running doit être adaptée à la morphologie de votre pied, à sa statique et sa dynamique (pronateur, neutre ou supinateur), au type de terrain que vous pratiquez et à votre poids.

 

1/ Commençons par la statique et la dynamique:

Le pied est la base de votre corps. La position de la plupart de vos articulations sus jacentes (genoux, hanche, bassin…) et donc la tension des muscles qui les entourent sont modifiées selon la position de votre pied au sol et vice versa.
Voici l’image d’un pied gauche en appui au sol, regardez l’axe du talon:

Image1
•A gauche, le pied est dit « pronateur » ou valgus, il a tendance à « s’effondrer » au sol vers l’intérieur, sa partie interne (du coté du gros orteil) supporte le maximum d’appui.
Dans ce cas de figure il vous faudra une chaussure pour coureur pronateur, (qui sera donc supinatrice)
Une petite pronation est naturelle surtout lors de la course mais avec les kilomètres qui s’accumule elle nécessite souvent un peu de soutien pour la majorité la chaussure jouera ce rôle, sinon consultez un podologue.
•Au centre, le pied est dit « supinateur » ou varus, il est en déséquilibre externe , la partie externe du pied (vers le 5ème orteil) supporte le plus d’appui.
Dans ce cas, il vous faudra une chaussure universelle. Ce type de course est peu fréquent et n’occasionne que rarement des problèmes, c’est pourquoi il n’existe plus de correction de la supination dans les semelles des chaussures.
•A droite un pied dit neutre ou physiologique, avec une foulée universelle. Dans ce cas préférez une chaussure universelle, voir avec un léger soutien de la pronation.
Si vous êtes dans ce cas, sauf anomalie lors du déroulé du pas, vous pourrez globalement tout porter et tenter, si l’expérience vous tente, les minimalistes, très tendances, ou même la course pieds nus afin d’éprouver les sensations de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs.

2/ Voyons ensuite le type de terrain,

c’est lui qui va nous orienter vers le type de chaussure, running ou trail principalement. Si vous courez sur route, qui plus est des longues distances, vous devrez prioriser l’amortit et la légèreté des chaussures de running. Par contre si courez sur des sentiers avec un peu de dénivelé, privilégiez des chaussures de Trail: l’adhérence et la stabilité sont leurs atouts.
Avec les DDD nous sommes plutôt dans le 2ème cas, surtout à chantilly ou les chemins sont souvent détrempés.
Ainsi je vous orienterais vers des chaussures de Trail, qui sont à l’origine faites pour les courses en montagne et ont à ce titre une bonne accroche au sol.

3/ Enfin, évoquons l’amortit.

photo 1 (3)

Petit rappel sur la course : elle est l’alternance d’appui sur un pied entrecoupée d’une phase de suspension (la foulée).
L’appui lors de phase de réception correspond à l’attaque du pied au sol par l’avant pied ou le talon selon la vitesse : plus on court vite, plus on est entrainé moins le talon touche le sol.
C’est pour cela que la chaussure nécessite de l’amortit : C’est ce qui permet d’atténuer le choc du pied au sol, car à ce moment le poids d’impact est multiplié par 2 voir 3.
Ce matériau restituera aussi de l’énergie pour la phase suivante : la propulsion.
Sur nos chemins il faut bien sur de l’amortit mais pas trop non plus, des chaussures trop molles vous ferait perdre en stabilité.

4/ L’achat de vos chaussures

Lors de votre achat, prenez une pointure de plus que votre pointure habituelle, au minimum, le pied a tendance à s’allonger à l’effort. Des chaussures trop ajustées généreraient des conflits avec vos ongles ou votre peau.
Et si vous pensez enchainer les km, prenez en compte le facteur poids de vos chaussures, qu’elles ne vous pèsent pas trop…

L’hiver approchant, privilégiez un tissu respirant et imperméable, les pieds humides sont plus sujets aux ampoules et pensez à changer vos chaussures tous les 1500 km parcourus.
Surtout à l’essayage vos sensations doivent être agréables.

A titre personnel pour l’achat de vos chaussures je vous conseille les magasins spécialisés (Boutique marathon, Paris ou Top performance, Compiègne).

Actuellement les marques, Asics, Salomon, Brooks et Mizuno caracolent en tête dans le palmarès du cœur des coureurs à pied.

Et, une fois que vous avez La chaussure, n’oubliez pas la chaussette, elle doit être ajustée épaisse et sans coutures.

virginie ter

Bonne course !
Virginie AUDEBERT
Pédicure-Podologue D.E à Chantilly

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s