MON 1Er MARATHON, UN TRUC de DINGUE….UNE AMITIE SANS FAILLE

 

Nous avons demandé à Christel de nous raconter son 1er marathon avec Maryline tellement l’histoire est belle : lisez jusqu’au bout vous comprendrez que la devise des DDD « ensemble on est plus forte » n’est pas une légende mais des valeurs que nous portons jusqu’au bout : encore un énorme bravo à von deux, vous nous avez émues !!

Stéphanie m’a dit « écris ton histoire, tu as vécu un truc de dingue sur ton marathon, ce serait bien que tu le partages » …..Maryline est d’accord, alors voilà …

Je m’en souviendrais toute ma vie c’est certain.

Moi qui voulait vivre un moment d’émotion, et bien c’est fait !!

 

Voilà ma belle histoire d’amitié, de dépassement et de sport : MON 1er MARATHON

Ce qui est drôle c’est qu’avant de partir sur cette course, j’ai quand même tenté de dire à Maryline :  « surtout tu continues s’il m’arrive quelquechose, ce serait trop bête d’abandonner », sa réponse a fusé, sans appel : « tu rigoles ou quoi ?? on le fait à deux point final quoi qu’il arrive »

Ha oui, j’oubliais que Maryline avait un peu de caractère ..

Ah oui au fait je vous présente Maryline : je l’ai rencontré l’année dernière grâce au Raid Défi d’Elles sur le Bassin d’Arcachon : il me manquait une co équipière, Christelle Gauzet l’organisatrice m’a mis en rapport avec Maryline : une sacrée sportive et une fille géniale , notre amitié démarrait sur ce Raid alors le Marathon de Paris j’allais le courir avec elle.

Bon et bien ok, on le fait à deux, espérant tout de même que tout se passe bien pour moi, car c’est bien de cela dont j’ai peur, je doute.

C’est tellement l’inconnu, je sais juste que cela sera sans doute compliqué à un moment donné mais je ne sais pas vraiment ce qui m’attend. Et j’ai bien envie de vivre cet événement, je suis impatiente même.

Nous y sommes. Quelle chance de pouvoir vivre cela, J’adore PARIS, il fait beau, l’ambiance est fantastique, nous sommes heureuses d’être là !!

Le départ, est lancé, l’atmosphère est légère, c’est un magnifique moment..

Les 25 km qui suivent se passent bien, nous avons trouvé notre rythme, les km défilent presque sans en avoir l’air. Je suis agréablement surprise, c’est génial ..

26, 27, 28, 29, 30…. Notre Dame, La tour Eiffel, c’est juste sublime. Les trottoirs, les ponts parisiens sont noirs de monde, les gens nous encouragent, c’est incroyable..

Maryline commence à montrer des signes de faiblesse, elle est pâle et semble ailleurs.

Nous arrivons au 30ème km .. Il est matérialisé par un mur : « Allez on fait une photo Maryline ?? C est pas tous les jours qu’on passe 30 km non ? »

image002

Après cette brève parenthèse touristique, il faut alors continuer….

J’encourage Maryline comme je peux mais les choses se corsent petit à petit…

Je commence à la perdre, elle est très fatiguée à présent ..

Purée ce n’est franchement pas le moment !!!!!

Km 32, « mais c’est quoi cette P… de côte là ??????? »

Km 33, 34 j’en ai vraiment assez, c’est long… Et Maryline qui veut marcher ….

Non mais et puis quoi encore ?? Hors de question !!

« Pourquoi tu ne veux pas marcher ??? me demande-t-elle ?

« Parce que si on marche on ne repart pas !!!!! T’as d’autres questions ?? «

Je suis carrément à cran là !! Non mais je rêve, elle me demande de marcher…Manquait plus que ça.. Une plume me ferait vaciller à cet instant.

« Bon OK, on trottine doucement Mais  on ne marche pas OK !!!!????? »

35, 36, 37, je repense à l’image du  run des EMOJIS que Steph a posté sur FB .. Mais c’est vraiment ça.. j’en suis à la tête de mort .. Ca me fait rire un tout petit instant, c’est précieux pour moi ..

Maryline est en mode survie, subitement elle me lance : «Vas y laisse moi, j’arrête je ne pourrais jamais le finir .. »

« T’es suuuure ???? Non mais tu déconnes là ou quoi ?? Franchement Maryline t’as tenu 5 h sur des poteaux, à KOH LANTA,  tu vas bien tenir 5 h sur UN marathon  NON  ????

« T’as pas le droit de lâcher maintenant, juste oublies, fais marcher ta tête encore un peu bon sang… ALLEEEEZZZZZ »

!!! Je me sens seule pour la première fois ..

La légèreté du début de course n’est plus. J’ai un peu le sentiment d’avoir franchi une porte et d’être entrée dans un autre univers.

L’atmosphère est devenue lourde, un silence presque inquiétant s’est installé, je n’entends plus que les pas des coureurs qui résonnent sur le bitume . Seuls les supporters semblent vivants.

Quant à Maryline… Pfff je suis dépitée .. Je lui en veux presque maintenant. Elle ne s’est pas assez entraînée c’est certain,  elle n’a pas mesuré l’ampleur de cette course ..

Pourvu quelle tienne, mais pourvu qu’elle tienne, je fais quoi sinon ?  Dans 5 km c’est la délivrance, si elle craque maintenant je continue ?..ou je reste avec elle ?

Je ne veux pas y penser, d’ailleurs je n’y pense plus !!

« Allez Maryline, on y va .. continues, je t’en supplie, on y est presque.. »

38, 39, 40.. que c’est long,  Je fonctionne au ralenti. Je compte jusqu’à 20  en boucle pour ne pas me laisser envahir par les pensées négatives  et je  chasse comme je peux les impressions parasites qui volent autour de moi ..

« Allez Maryline c’est bien, voila tu vas y arriver .. »

Mais il arrive quand le 42 ????????????????????????

41, encore un effort, on a passé le 41, je sauterai presque de joie ..

« Tu as vu Maryline, on a passé le 41… »

41, 100, 200, 300, 400 mètres , le compte à rebours a commencé pour moi, depuis le temps que je morcelle cette course, elle va bien finir par se terminer ..

On y est presque, j’aperçois  le 42, ème Km,  le Graal..

Porte Dauphine, on touche le rêve du doigt..

!!!!!!! Mais soudain, tout s ‘écroule, Maryline s’effondre ..

Elle est à bout de force, elle ne se relèvera pas, elle ne franchira pas la ligne, il reste 600 m avant l’arrivée ..

Je suis désespérée, 600 mètres, 600 pauvres malheureux mètres ..

J’essaie de la relever, je n’y arrive pas, j’appelle à l’aide, le camion médical surgit ..

Une femme s’arrête alors,  et vient à notre secours, elle me propose son aide pour la porter jusqu’au bout, le médecin est d’accord alors on y va ..

Dans ce moment de détresse j’essaye de la faire réagir, elle n’est tellement plus avec moi.. J’aimerais tellement qu’elle vive ce moment..

« T’a grossi Maryline, t’es lourde !! «

J’entends fuser un : « pétasse NON je n’AI PAS GROSSI »

Ouf, elle n’est pas tout a fait morte … ;-)))))

Plus que quelques pas et c’est bon, je veux que tout le monde l’encourage, je veux qu’elle sache qu’elle n’est pas seule, je veux qu’elle sache qu’elle va a terminer le marathon..

Nous y sommes, nous franchissons enfin cette ligne d’arrivée c’est magique, je suis tellement soulagée. Et heureuse … Maryline le réalisera plus tard. Nous sommes arrivées ensembles, nous avons atteint notre but ENSEMBLE .

Plus tard elle me dira « je suis désolée d’avoir gâché ton marathon .. »

Non Maryline, tu n’as rien gâché, c’est juste une belle leçon de vie.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s